Les japonais et la religion

Publié le : 02 août 20214 mins de lecture

La religion est un domaine sacré pour bon nombre de japonais, et si le passage du temps a vu une certaine évolution au niveau des croyances, la majorité de la population résidant au japon demeure profondément croyante. Ainsi, au contraire de l’occident, les croyances religieuses restent encore très ancrées dans le quotidien des japonais, si bien que l’on peut déterminer l’appartenance religieuse prédominante d’une région ou d’une ville selon son architecture ou encore dans la manière de vivre de sa population. S’il existe une multitude de croyances dans ce beau pays de l’orient, on peut cependant en distinguer trois principales.

Le Shintoïsme, la principale religion japonaise

Le Shintoïsme est pratiqué par plus de la moitié des habitants du japon. Elle est considérée comme étant la religion la plus ancienne pratiquée dans le pays malgré le fait que son origine reste floue. Certaines recherches visant à étudier le Shintoïsme estiment cependant que sa pratique existait déjà il y a plus de onze mille ans. Le mot Shintoïsme tient son origine du mot « Shinto» qui veut dire «la voie du divin» en japonais. Elle se fonde sur le respect de la nature et des ancêtres ainsi que sur l’adoration des Kami, les êtres divins. C’est une religion qui est d’ailleurs antérieure au bouddhisme.

Le bouddhisme, une religion qui a su s’imposer

Le bouddhisme n’est pas une religion qui a vu le jour au japon puisqu’il a été importé de Chine et de Corée aux alentours du cinquième et sixième siècle. C’est donc une religion qui, quand elle est arrivée au japon a connu de fortes influences notamment de la part du bouddhisme chinois et coréen, mais aussi de la part du Shintoïsme. Il a finalement réussi à s’imposer comme une religion d’État suite à son introduction par les classes sociales dominantes de ce temps. C’est une religion qui a su se faire une place dans la société japonaise de manière progressive.

Le christianisme, la religion venue d’Europe

C’est une religion qui a été introduite au japon grâce aux activités missionnaires portugaises et espagnoles dans les années 1950. Cette religion possède des similitudes avec le bouddhisme quant à son implantation car les jésuites se sont tout d’abord adressés à l’élite, aux hommes de pouvoir japonais pour répondre la pratique de la religion avant de s’adresser au petit peuple. Il faut cependant noter que l’implantation de la religion ne s’est pas fait sans heurt puisqu’une persécution des chrétiens a vu le jour dans les années 80 entraînant la pratique d’un nouveau christianisme le « kakure kirishitan». Cette nouvelle religion mêle à la fois le shintoïsme, le bouddhisme, le taoïsme et la religion chrétienne d’origine. 

Plan du site