Mode urbaine : découvrez la mode à Tokyo

Publié le : 02 août 20213 mins de lecture

Dans l’imaginaire collectif, le Japon est, souvent, associé à son art culinaire et à ses films d’animation. Pourtant, le pays s’aligne, aussi, sur le devant de la scène en matière de mode. La Tokyo Fashion Week témoigne du dynamisme de la mode japonaise. Depuis des dizaines d’années, la mode tokyoïte investit les tendances planétaires.

Comment se définit la mode japonaise ?

À Tokyo, la notion de « code vestimentaire » semble désuète. Les citadins de la métropole n’hésitent pas à avoir des looks décalés. Dans la capitale japonaise, les chaussures plateformes des années 70 trouvent aisément leur place. Les fashionistas japonaises assument complètement de porter des couleurs flashy. De son côté, le streetwear fait, désormais, partie de la mode urbaine.

À Tokyo, la mode se décline en plusieurs sous-cultures, du plus excentrique au plus sobre. Le Harajuku et le Lolita influencent la mode japonaise depuis des dizaines d’années. Ces deux styles s’inspirent de l’univers des mangas. Par ailleurs, les plus frileux optent pour les styles minimalistes et intemporels, tels que le Muji ou l’Uniqlo.

Les couleurs et la superposition de vêtements

La combinaison des couleurs représente un exercice difficile pour les adeptes de la mode. Au moindre écart dans l’association des couleurs, vous tombez dans la fashion faux pas. À Tokyo, les règles sont différentes. Ils n’hésitent pas à combiner des couleurs dans des matières différentes. La tendance du streetwear à Tokyo réside dans l’opposition de couleurs.

La superposition de plusieurs vêtements fait partie du style japonais. Le concept s’appuie sur le fait de porter plusieurs couches de vêtements, notamment en saison hivernale. Afin d’avoir un style décontracté en hiver, les Tokyoïtes portent un manteau surdimensionné par-dessus d’autres vêtements.

Le style écolier et mignon

Ces deux styles à savoir le Kogal et le Kawai s’inspirent des animés Japonais. Dans le cas du Kogal, il s’agit d’un look en mode écolière. Les uniformes ne sont pas destinés aux étudiantes uniquement. Les femmes adultes portent fièrement ce type de tenues en tant que pièces de mode. Certaines femmes décident même de teindre leur chevelure pour obtenir un look plus abouti. Elles accessoirisent le tout par un sac à main coloré.

De son côté, le Kawai a longtemps été associé à une attitude rebelle. Le terme signifie pourtant « mignon » en japonais. Depuis son apparition, ce style investit la mode internationale. Ce concept séduit des millions de fashionistas à travers le monde. D’ailleurs, la popularité du Kawaii lui a permis de développer d’autres sous-cultures à l’instar de la mode Lolita.

Plan du site